Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


l'Histoire des paradis fiscaux, et la FED dirigée désormais par une femme

Publié par philippe piercy sur 10 Septembre 2014, 09:16am

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Deux courtes et bonnes "Marche de l'Histoire" à réécouter sur France Inter, avec Ch. Chavagneux dans les deux cas:

-l'une sur les paradis fiscaux, par le lien: http://http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire-saison-2011-2012-les-paradis-fiscaux

Les impôts sont le prix à payer pour avoir une société civilisée". C'était le point de vue du ministre de l'Economie de Roosevelt. On sait que l'idée n'est pas spontanément et universellement partagée.

Elle est même battue en brèche par les particuliers et les entreprises qui, sans revendiquer la fraude, pratiquent l'optimisation fiscale et par les états et territoires qui leur offrent des taux bas d'imposition et des écrans de protection... très hauts.

On racontera ici une guerre de cent ans. Elle ressembla d'abord à une lutte à coups de têtes d'épingle : les premiers territoires concernés paraissaient si petits... Il y a cinquante ans, les choix de la City, celui, quotidien, des grandes sociétés multinationales de domicilier leurs activités les plus profitables là où elles sont le moins taxées ont fait des paradis fiscaux non plus des exceptions mais des nœuds.

Dans l'organisation des grand projets de production et de service, ils tiennent nécessairement un rôle, que défend toute une industrie du conseil -juristes et avocats. Et réduire leur répertoire s'avère une tâche sans fin.

-L'autre sur la Réserve fédérale américaine, institution de tout premier rang dans le système financier mondial: http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire-la-fed-le-premier-acteur-economique-du-monde

Voici que la Réserve fédérale américaine, en ce début de 2014, va être dirigée par une femme. Pas une jeunesse, une universitaire de 67 ans choisie pour son expérience : une banque centrale, c'est aussi la capitalisation d'une mémoire économique. La FED a célébré son centenaire fin décembre 2013. Créée au départ pour permettre le sauvetage des banques privées en difficulté, ses missions se sont élargies jusqu'à intégrer officiellement la maîtrise de l'inflation et la recherche de l'emploi maximum. Surtout, sans qu'aucun texte de droit, cette fois, ne le dise, son rôle s'est considérablement internationalisé. La place boursière de New York est aujourd'hui quatre fois plus importante que celles de Londres ou de Tokyo; c'est en dollars que sont libellés les cours des matières premières ou les emprunts des grandes banques.

Aussi les décisions mais également la parole, et même les inflexions dans la parole, du président de la FED sont-elles guettées et scrutées dans le monde entier. Non qu'elles aient caractère d'oracles : la FED n'est certes pas infaillible. Mais, quelles qu'elles soient, elles déclenchent des conséquences en série. En fait, ne cherchez plus qui est l'homme peut-être le plus influent de la planète, c'est encore le président de la FED et c'est désormais une femme.

Panneau des douanes  à Guernesey © Man vyi - 2012 et L'Eurotower, siège de la BCE, à Frankfort © cc - 2014 / ArcCan
Panneau des douanes  à Guernesey © Man vyi - 2012 et L'Eurotower, siège de la BCE, à Frankfort © cc - 2014 / ArcCan

Panneau des douanes à Guernesey © Man vyi - 2012 et L'Eurotower, siège de la BCE, à Frankfort © cc - 2014 / ArcCan

Commenter cet article

Archives

Articles récents