Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Un portail public sur l'économie

Publié par philippe piercy sur 10 Septembre 2014, 09:53am

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

D'excellents dossiers, un dictionnaire, des biographies,des vidéos pédagogiques et parfois assez hilarantes (série "Docteur CAC") sur le portail des ministères de l'économie et des finances "Facil'éco":

http://www.economie.gouv.fr/facileco/dossiers

Un exemple de ces courts dossiers:

Le poids du secteur financier en Europe

Alors que Chypre est montrée du doigt pour la place trop importante que l’île a accordée aux banques, il est intéressant de regarder le poids du secteur financier dans tous les pays de la zone euro.

Le poids du secteur financier dans l’économie d’un pays est déterminé par le rapport entre le total du bilan consolidé des banques et le PIB du pays.

Les risques d’un secteur financier trop important

Si le secteur financier d’un pays est trop élevé par rapport à son PIB, une crise bancaire peut mettre en danger toute l’économie de ce pays. Cela est encore plus vrai si certaines banques présentent des risques systémiques. Mais une banque systémique n’a pas obligatoirement un poids très élevé dans le PIB du pays.

Exemple

Aux Etats-Unis, la banque JP Morgan ne représente que 0,15 fois le PIB du pays, mais c’est une banque systémique

Chypre, dont le plan de sauvetage a été adopté le 25 mars dernier, a un PIB 7 fois plus petit que son activité bancaire. La fragilité de son système bancaire provient surtout de la concentration de l’activité bancaire en direction de seulement deux pays : la Russie et la Grèce. Chypre ne recense aucune banque systémique, selon la liste établie par le FESF.

L’autre petite île de la Méditerranée est dans la même situation : l’activité bancaire de Malte représente 7,6 fois son PIB. Ces deux places sont considérées comme des paradis fiscaux.

L’instabilité bancaire ne provient pas obligatoirement d’un secteur bancaire trop important

Le Luxembourg concentre des activités bancaires qui représentent près de 22 fois son PIB. En effet, le duché du Luxembourg est un tout petit pays dont la principale activité est la finance. C’est le point d’entrée de nombreux investisseurs étrangers dans la zone euro. Cela pourrait paraître comme une fragilité, pourtant le Luxembourg met en avant la qualité et la stabilité de ce secteur financier.
À l’inverse, d’autres pays ont des systèmes bancaires fragiles alors que le secteur financier représente moins de 4 fois le PIB. C’est notamment le cas de l’Espagne, de la Grèce et du Portugal.
La France se situe légèrement au-dessus de ces pays. L’activité bancaire y pèse 4,2 fois le PIB.

A savoir

Le bilan de BNP Paribas est à lui seul équivalent au PIB de la France.

Le total du bilan de l’ensemble des banques de la zone euro représente 3,46 fois le PIB global de la zone. En effet, des pays comme l’Estonie, la Slovénie ou la Slovaquie ont une activité bancaire très faible, ce qui fait chuter la moyenne de la zone euro.

Au-delà des frontières de la zone euro, deux pays ont des secteurs financiers qui représentent plus de 4 fois leur PIB : le Royaume-Uni et le Danemark. Mais pour le Royaume-Uni, ces chiffres ne retracent pas l’activité de la place financière de la City, seulement le poids des établissements bancaires. La Suisse, quant à elle, présente une activité bancaire près de 5 fois supérieure à son PIB (chiffres 2011).

L’activité des banques centrales nationales n’est pas prise en compte dans ces statistiques.

A savoir

Le total du bilan des banques de la zone euro représente 3,46 fois le PIB de la zone euro.

Dossier réalisé en 2013 par

Un portail public sur l'économie

Commenter cet article

Archives

Articles récents