Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Gouvernance des entreprises : salaires, dividendes, fusions-acquisitions, a-t-on pris la mesure de la crise de 2008

Publié par philippe piercy sur 11 Octobre 2014, 12:04pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Une bonne émission sur France Culture (http://www.franceculture.fr/emission-l-economie-en-questions-ebola-impact-de-l-epidemie-sur-les-economies-de-l-afrique-de-l-oues )avec un sujet sur la gouvernance d'entrepris (Gouvernance des entreprises : salaires, dividendes, fusions-acquisitions, a-t-on pris la mesure de la crise de 2008 ?) , et une anecdote sur les fonds vautours qui rôdent autour de Latécoère, gros sous traitant d'airbus, dont la dette a été rachetée sur les marchés secondaires par des fonds financiers dont Apollo (grosse inquiétude d'Airbus) voir: http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0203831237450-lavenir-de-latecoere-suspendu-a-la-renegociation-de-sa-dette-1049877.php)

Cet article illustre parfaitement l'articulation entre investisseurs et entreprises de l'économie matérielle: elle est à la fois classique (besoin de financement et besoin d'investissement) mais est devenue problématique quand les fonds financiers sont spéculatifs et pratiquent des opérations à court terme de haut profit (plans sociaux, coupes dans les investissements, voir exit pur et simple, et de grande volatilité , sur des entreprises endettées, en recherche permanente de compétitivité de leurs coûts, dépendantes de la conjoncture économique.

Début de l'article:

L’équipementier aéronautique toulousain, qui compte parmi les premiers fournisseurs d’Airbus, pourrait passer sous le contrôle d’un grand fonds d’investissement à la faveur de la renégociation de sa dette. De quoi lui permettre de redécoller.

L’heure de vérité approche pour le Groupe Latécoère. Faute d’avoir respecté ses ratios financiers, l’équipementier aéronautique toulousain, qui se débat depuis des années avec une dette bancaire étouffante, va devoir revenir pour la troisième fois devant ses créanciers, pour tenter de trouver un accord avant la fin de l’année. Mais contrairement à 2011, qui avait vu Latécoère obtenir un rééchelonnement de sa dette, ces négociations pourraient déboucher, cette fois, sur une recomposition profonde du tour de table et l’arrivée d’un véritable actionnaire de référence, qui fait aujourd’hui cruellement défaut à l’équipementier.

Un technicien de Latécoère s’affaire sur un Airbus A380, dans l’usine de Gimont (région toulousaine)- AFP PHOTO / REMY GABALDA

Un technicien de Latécoère s’affaire sur un Airbus A380, dans l’usine de Gimont (région toulousaine)- AFP PHOTO / REMY GABALDA

Commenter cet article

Archives

Articles récents