Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Jared Diamond, un géographe américain aux thèses controversées

Publié par philippe piercy sur 10 Octobre 2014, 21:02pm

Catégories : #Hypokhâgne

A propos du livre "Effondrement", les controverses sur la validité des thèses de Diamond sont bien évoquées par un ensemble de remarques et contre-remarques autour d'une recension du livre dans le Monde Diplomatique en 2008:

http://blog.mondediplo.net/2008-01-18-Effondrement-de-Jared-Diamond

Extrait:

Ingénieur agronome, Daniel Tanuro a signé dans Le Monde diplomatique de décembre 2007 une critique du livre de Jared Diamond Effondrement [1]. A la suite de cette publication, de nombreux lecteurs nous ont écrit pour nous faire part de leur indignation. Ils jugent injustifié le procès fait à ce scientifique et militant écologiste renommé qu’est Jared Diamond. D’où ce forum, destiné à leur permettre de débattre directement avec l’auteur de l’article.

extrait d'un courrier:

Par le passé, des sociétés humaines ont probablement disparu parce qu’elles avaient détruit leur milieu naturel en exploitant ses ressources au-delà de ce qu’il pouvait supporter. Méditons leur sort pour ne pas répéter leurs erreurs. Ce message de Jared Diamond a une portée universelle, et je m’étonne de le voir réduit par M. Tanuro à une idéologie qui aurait pour tort supplémentaire d’être prise au sérieux par M. Sarkozy. La lecture des différents ouvrages de Diamond révèle une réflexion profondément humaniste, aux antipodes de « l’inquiétante pensée » qui lui est attribuée.

réponse de l'auteur de la critique:

M. Bernard Thierry conteste que le point de vue de Diamond revienne à accuser le Sud et ses immigrants d’être les principaux responsables des problèmes environnementaux. Cette dénégation serait plus convaincante s’il se prononçait sur les citations d’Effondrement reproduites dans mon article. Diamond écrit noir sur blanc que les problèmes de la Californie sont tous dûs « dans une large mesure et en dernière instance » à l’accroissement démographique. Celui-ci étant le fait de l’immigration, il parle de la contribution de la Californie à la dégradation accrue de l’environnement mondial « en tant que résultat de l’immigration en provenance du tiers-monde ». Il généralise ensuite ce raisonnement à l’ensemble du Sud : « Le plus grand problème [environnemental] est la hausse de l’impact humain total en tant que résultat de l’augmentation des niveaux de vie du tiers-monde ». Ces « déductions logiques successives » ne sont pas « de mon cru », comme l’écrit M. Thierry, mais de Jared Diamond. Où est la responsabilité du Nord lorsque Diamond écrit que « les problèmes de tous ces pays à l’environnement dévasté, surpeuplés et distants sont devenus nos problèmes à cause de la mondialisation » (p. 517 [2]) ? Ma conclusion reste relativement sobre, et ne peut en tout cas pas être considérée comme un « procès d’intention » : « On ne peut nier que le développement du Sud pose une difficulté environnementale réelle, notamment sur le plan climatique, mais y insister sans évoquer les solutions possibles, en termes de transfert des technologies et de partage des richesses, revient tout simplement à désigner le Sud comme bouc émissaire ».

Jared Diamond, un géographe américain aux thèses controversées

Commenter cet article

Archives

Articles récents