Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


L’économie décolle sur ARTE

Publié par philippe piercy sur 12 Octobre 2014, 20:32pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Un ensemble d'émissions extrêmement bien faites sur Arte:

http://www.arte.tv/sites/fr/temps-forts/leconomie-decolle-sur-arte/

tout particulièrement, sur le programme, celle-ci, centrée sur le tournant des nationalisations puis sur le tournant libéral de 1986 en France, visible par le lien:

http://www.arte.tv/guide/fr/050754-000/des-patrons-et-des-hommes-2-2:

« Capitalistes sans entreprises » - Mardi 7 octobre à 22h05.
Les entreprises vivent désormais au rythme de la financiarisation et des restructurations. Pour acquérir une taille mondiale, elles se lancent dans la course aux acquisitions aux Etats-Unis et dans les pays de l’Est. De nouveaux conseillers font leur apparition auprès des chefs d’entreprise : les banquiers d’affaires.

Voir aussi, après le 21/10 Narco-finance, les impunis:

http://www.arte.tv/guide/fr/050178-000/narco-finance-les-impunis

Présentation:

C’est l’histoire d’une stratégie industrielle très maîtrisée : diversification des activités, conquête de nouveaux marchés, investissements à l’étranger, rien que de très banal dans une économie mondialisée. À ceci près que l’entreprise en plein essor filmée par Agnès Gattegno n’est pas répertoriée au registre du commerce mais plutôt fichée au grand banditisme. Son documentaire montre comment, grâce à la dérégulation des marchés et à l'obsession du profit qui régit les milieux financiers, les sociétés criminelles comme les cartels de la drogue peuvent s’épanouir mondialement et dans une relative impunité. Au Mexique, les narcotrafiquants vampirisent l’économie locale. Profitant des largesses d’une police corrompue et d’un système bancaire complice, ils ont fait main basse sur une partie des domaines agricoles, dont ils contrôlent la production et les prix. Même si seulement deux crimes sur cent sont punis au Mexique, une récente loi antidrogue les a conduits à élargir leurs "compétences" : racket, enlèvements, mais surtout vols exponentiels de chargements d’hydrocarbures. Avec une incidence directe sur le coût de la vie locale : les entreprises lésées augmentent leurs prix. Mais l’impact de ces pratiques mafieuses est avant tout transfrontalier. Le puissant voisin américain en profite largement : il accueille les propriétaires terriens et les chefs d'entreprise rackettés et forcés à l'exil, mais aussi les investissements des narcotrafiquants et les citernes d’essence clandestines.

Argent sale et fluide

Grâce à de nombreux témoignages issus notamment des organismes d’enquête internationaux, Narco-finance, les impunis démonte pièce par pièce les tolérances dont bénéficient ces flux d’argent frais dans l’économie américaine. Un ancien employé de la puissante banque anglo-saxonne HSBC l’accuse frontalement, et non sans crainte pour sa survie, d’être le principal vecteur de blanchiment d’argent sale entre les deux pays. Les autorités de contrôle et la justice ferment les yeux : un effondrement de HSBC déséquilibrerait le système financier mondial. La banque et ses consœurs peuvent donc aider les cartels à toucher les autres places financières comme Londres ou à s’étendre dans des paradis fiscaux comme le Liban, pour le plus grand bonheur du Hezbollah. Dense et très documenté, le film d’Agnès Gattegno est au final l’histoire d’une métamorphose : celle de criminels aux mains sales devenus narcofinanciers en col blanc.

L’économie décolle sur ARTE

Commenter cet article

Archives

Articles récents