Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


"La revanche de la Géographie"

Publié par philippe piercy sur 10 Octobre 2014, 09:48am

Catégories : #Hypokhâgne, #documentation et évènements

une bonne recension critique du livre à succès de R. Kaplan: http://espacepolitique.revues.org/3158http://

en voici la conclusion:

L’ouvrage de Kaplan est très représentatif d’une certaine littérature géopolitique où l’auteur se drape dans le rôle de conseiller du Prince et où la géographie est intimement liée à la puissance militaire et à la stratégie. En ce sens, ce livre correspond au point de vue de Toal, l’un des leaders de la géopolitique critique: dans le maelström de la compression temps-espace observable en ce siècle, la géopolitique est figée comme une forme gouvernementalisée de géographie, conçue pour envisager le globe en rotation dans une perspective grandiose. L’ouvrage de Kaplan laisse une impression mitigée. Il connaît ses classiques et les auteurs qu’il cite ont marqué leur temps. Contrairement à beaucoup de géopoliticiens de cabinet, Kaplan a pratiqué le terrain. Les premières lignes de sa préface annoncent très clairement la couleur: pour comprendre le passé et s’interroger sur l’avenir, la meilleure solution est de se rendre sur le terrain et de le parcourir le plus lentement possible. Henry Kissinger dit de La revanche de la géographie qu’il s’agit d’un livre prodigieux. L’observateur universitaire critique remarquera surtout que l’ouvrage est un plaidoyer pour l’histoire comme forme de téléologie géométrique, une défense de l’homogénéité ethnique comme solution aux problèmes des Etats et surtout une apologie de l’hégémonie américaine dans le monde et de son bras armé: la sécurité nationale.

"La revanche de la Géographie"

Commenter cet article

Archives

Articles récents