Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Les banquiers espagnols sous le coup de la justice

Publié par philippe piercy sur 25 Octobre 2014, 13:06pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Quelques extraits d'un article du Monde du 25/10/2014 http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2014/10/25/les-banquiers-espagnols-sous-le-coup-de-la-justice_4512428_3234.html soulignant non seulement les agissements frauduleux de certaines institutions bancaires mais aussi les implications de ces agissements dans l'économie et la société espagnole, notamment par le biais des Caisses d'épargne régionale, grands collecteurs de l'épargne des ménages:

Après avoir reçu, en 2012, 42 milliards d’euros d’aide de l’Union européenne (UE) pour sa restructuration, avoir réservé 86 milliards d’euros de provisions, procédé à des fusions et s’être professionnalisés, les établissements bancaires du pays sont aujourd’hui considérés comme solides, malgré un taux d’impayés élevé (13 %) et une exposition à l’immobilier encore forte.

Cependant, la polémique autour de la gestion du secteur est loin d’être close. Vendredi, le quotidien économique Expansion a révélé que la Banque d’Espagne dispose d’un rapport selon lequel Bankia, dont le sauvetage a coûté 23 milliards d’euros, aurait souffert de pertes chiffrées à 1,7 milliard du fait de onze opérations immobilières entachées d’irrégularités. (...)

Depuis plusieurs semaines, un autre scandale fait couler beaucoup d’encre en Espagne : celui des cartes de crédit de complaisance de Caja Madrid et de Bankia. L’affaire des « tarjetas black » symbolise la corruption qui a prévalu au sein des anciennes caisses d’épargne espagnoles, les cajas. Ces fondations parapubliques contrôlées par les régions autonomes, qui en ont fait souvent des outils de financement politique, ont été au cœur de la crise bancaire espagnole.(...)

M. Rato est déjà mis en examen, avec 33 autres conseillers, dans l’affaire de l’entrée en Bourse de Bankia, en juillet 2011, suspectée frauduleuse. Tandis que M. Blesa est mis en examen pour escroquerie pour l’émission d’actions préférentielles, un produit financier complexe et perpétuel vendu à des petits épargnants comme un placement sûr et pour l’achat en 2008, en pleine crise, de la banque de Floride.

Bankia n’est pas le seul établissement dans le viseur de la justice. Partie plaignante dans dix-neuf affaires pénales concernant la plupart des huit banques nationalisées durant la crise pour éviter leur faillite, le FROB a aussi transmis au parquet, le 17 octobre, des informations sur vingt-trois opérations irrégulières réalisées par Catalunya Banc et NovaCaixa Galicia, qui ont annoncé des pertes pour un montant total de 1,5 milliard d’euros. Ces deux établissements ont reçu respectivement 12 et 9 milliards d’euros de fonds publics. Refinancement douteux de biens immobiliers, prises de participation dans des sociétés en difficulté, annulation de dettes, ces opérations « présentent des indices d’irrégularités ou ne répondent pas à une logique économique, » a indiqué le FROB dans une note de presse.

Sandrine Morel (Madrid, correspondance)

Devant un tribunal de Madrid, le 16 octobre. | REUTERS / SUSANA VERA

Devant un tribunal de Madrid, le 16 octobre. | REUTERS / SUSANA VERA

Commenter cet article

Archives

Articles récents