Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Les interactions rurales ‑ urbaines en Afrique de l'Ouest et Centrale

Publié par philippe piercy sur 2 Novembre 2014, 21:16pm

Catégories : #Hypokhâgne

Un article un peu ancien mais synthétique et qui n'a rien perdu de sa validité du géographe P. Pélissier, par le lien http://apad.revues.org/422

extrait de l'introduction:

On se souvient qu'a longtemps été de mode le thème de la ville agglomération de paysans déracinés, accaparant les investissements, prélevant sur les campagnes rentes et forces productives et assujettissant les ruraux à ses choix politiques. Un exode rural irréversible était le produit de ces déséquilibres et conduisait simultanément à la macrocéphalie des capitales et à la désertion des campagnes.

8Cette vision quasi‑idéologique n'était certes pas sans fondements. Ainsi est‑il indéniable que le poids démographique des agglomérations urbaines a infléchi nombre de choix politiques et d'orientations économiques, généralement au détriment des ruraux. On sait au Sénégal, mieux que partout ailleurs, quel enjeu a longtemps constitué ‑ et représente sans doute toujours ‑le prix du riz...

9Une question intéressante serait de savoir si nous rejetons cette vue antagoniste et réductrice des rapports villes‑campagnes parce que les recherches se sont multipliées et affinées. Ou bien parce que la réalité a changé, parce que les situations se sont diversifiées, parce que, entre la communauté villageoise enfermée dans ses traditions et le citadin émancipé, ont émergé une société et une économie où les mots clé sont désormais la mobilité et l'échange. Je suis, pour ma part, enclin à penser que cette seconde réponse est la bonne, du moins dans la plupart des cas.

Il est possible d'actualiser par des textes courts comme ceux de JF Steck: (La relation ville-campagne en Afrique sub-saharienne)

http://www.missions-africaines.net/index.php?id=article&cHash=07a3ed18cb&tx_ttnews[tt_news]=433

ou consulter les quelques références présentées par H. Mainet http://rurbanafrica.hypotheses.org/134

notamment: BRUNEAU, J-C., 2002, « Vivre la ville à la campagne : crise des sociétés et exurbanisation en Afrique tropicale », Historiens et Géographes, n°379, p. 91-102.

Oyem, capitale du "Fangland", est la quatrième ville du Gabon. © Baudoin Mouanda pour J.A

Oyem, capitale du "Fangland", est la quatrième ville du Gabon. © Baudoin Mouanda pour J.A

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents