Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Habiter le monde

Publié par philippe piercy sur 15 Août 2015, 11:56am

Catégories : #Hypokhâgne

Par le lien ci dessous:

http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-actualite-philosophique-habiter-le-monde-au-xxieme-

une émission associant philosophie et géographie autour de d'une notion clé, l'habiter.

Présentation:

Au programme aujourd’hui, une question : comment habiter le monde au 21ème siècle ?

Et c’est de la lecture de deux ouvrages sortis cette année qu’a émergée cette question aux enjeux philosophiques passionnants. Car que signifie habiter le monde ?

Habiter serait non pas un état de fait, mais un verbe, une manière de faire de la place pour exister, où que ce soit, pour quelque durée que ce soit. Mais alors que reste-t-il du monde si celui-ci n’existe qu’à l’image de l’individu qui peut partout être chez lui ?

A l’inverse, peut-on aller jusqu’à dire que le monde n’advient que dès lors que l’homme ne se contente plus d’habiter, mais tente de cohabiter, ce qui ne pose plus tant la question de l’être au monde que celle, décisive, de savoir que faire du monde ?

Voir aussi: http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-habiter-la-terre-2013-04-20

Habiter la terre 2

20.04.2013 - 13:30

Michel Lussault est l'invité de Sylvain Bourmeau pour présenter son dernier livre :

- L'avènement du monde : Essai sur l'habitation humaine de la terre (Editions du Seuil, 28 février 2013 - la couleur des idées)

Michel Lussault est géographe et Directeur de l'IFE (Institut Français de l'Education à l'ENS-Lyon.)

A partir de quelques exemples concrets, il explique ce qu'est l'expérience humaine de l'habitation et en quoi consiste la dimension "spatiale" des expériences humaines dans le monde (L'avion qui permet d'entrer de "plein pied" dans le monde, l'Exposition internationale de Shanghaï en 2010 (un fait spatial total) et la réhabilitation lente à l'emplacement des tours du World Trade center, qui demande du temps et de la lenteur pour permettre un nouvel "ancrage" dans ce lieu.)

En un demi-siècle, le monde est devenu le Monde.

Avec cette majuscule, il ne s'agit pas de dire que le monde a changé sous l'effet de la mondialisation, mais d'affirmer qu'il est véritablement advenu, subvertissant les ordres anciens (empires, États, villes, etc.) et les catégories intellectuelles qui nous permettaient de les penser. La mondialisation bouleverse tout et construit de nouveaux cadres de vie et d'organisation des sociétés humaines. Les mutations sont de tous ordres et l'on peine encore à stabiliser les analyses, sans doute parce que nos outils conceptuels, forgés aux XIXe et XXe siècles, sont désormais largement inadaptés.

Ce livre ambitieux souhaite sortir de cette impasse et cerner quelques-unes des forces instituantes et imaginantes du Monde, et en particulier l'urbain, parce que le Monde se manifeste d'abord et surtout par de nouvelles manières d'habiter la Terre. Le Monde est une nouvelle organisation spatiale des réalités sociales, produisant des imaginaires inédits et contribuant à la création et à la diffusion d'images qui en elles-mêmes expriment la mondialité. Car le Monde nous traverse de part en part en permanence : nous en sommes chacun tout à la fois un produit, un jouet, un vecteur, un acteur.

À partir de là, comment imaginer une «politique du Monde» quand on sait que l'avenir dépendra de notre capacité commune à garantir son habitabilité pour les décennies qui viennent ?

"Globalisation économique" ne veut pas dire "Mondialisation"..

Habiter le monde

Archives

Articles récents