Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Datong, au coeur du marasme chinois

Publié par philippe piercy sur 19 Février 2016, 21:16pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Dans Le Monde (http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2016/02/19/datong-au-coeur-du-marasme-chinois_4868358_3234.html ) un portrait d'une ville charbonnière de 3.3 M. d'hab., en pleine crise des revenus de ses ouvriers , sans alternative, et de la firme (propriété de la Province du Shanxi) qui exploite la mine.

Extraits:

Cette infrastructure appartient au groupe Tongmei, le troisième exploitant minier du pays. Ici, la production continue comme si de rien n’était parce qu’il faut bien « payer les salaires », confie un cadre de l’entreprise. Pourtant, la firme qui fait vivre la ville perd de l’argent : 1,7 milliard de yuans [229 millions d’euros] en 2015. Les ouvriers assurent qu’ils perçoivent bien leur salaire, mais pour préciser aussitôt qu’il a fondu de 20 % à 30 % depuis mars.

Dans la « capitale du charbon », le surnom de Datong, les mines sont exploitées depuis près d’un siècle. Et comme il faut creuser toujours plus profond, les coûts de production sont élevés. Or le prix du charbon a été divisé par deux depuis cinq ans. Le ralentissement de la deuxième économie mondiale a durement affecté le secteur de l’immobilier et celui de l’industrie lourde – deux grands consommateurs d’énergie –, entraînant en 2014, après deux décennies de croissance exponentielle, un léger repli de la consommation chinoise de charbon. Une tendance qui s’est confirmée en 2015. (...)

Les employés de Tongmei ne sont pourtant pas les plus mal lotis. D’après l’Association nationale chinoise du charbon, la moitié des groupes miniers du pays ont du retard dans le paiement des salaires et des cotisations sociales. Longmay, principal exploitant minier du Heilongjiang, la province la plus septentrionale de Chine, a annoncé, en septembre 2015, la suppression de 100 000 postes, sur 240 000. Depuis, la province s’est portée à son secours pour préserver l’essentiel des emplois, mais l’avenir est sombre. Les salariés ont manifesté à plusieurs reprises pour demander leur paye.

Des mouvements sociaux ; voilà le scénario que veulent éviter à tout prix les autorités locales des provinces touchées par le ralentissement chinois. Malgré un plan national de réduction des surcapacités dans le secteur du charbon, personne ne veut être le premier à baisser la production. Tongmei non plus. En 2015, l’entreprise a produit 180 millions de tonnes, 10 millions de plus qu’en 2014, 50 millions de plus qu’en 2012. « Sinon, nous ne pourrions pas payer les salaires, indiquait Liu Congying, un cadre de l’entreprise interrogé par l’AFP en décembre 2015. Mais ce n’est pas une politique tenable », admettait-il aussitôt.

(...)

A Datong, un tiers des trois millions d’habitants dépendent de Tongmei.

(...)

Pendant les années de folle croissance du Shanxi, l’entreprise avait vu grand. Penghuqu est un nouveau quartier construit par Tongmei pour ses salariés et leur famille. Situé au sud-ouest du centre de Datong, il accueille 400 000 personnes, toutes logées dans des barres d’immeubles de six étages. Sous la Chine communiste, cette entreprise d’Etat symbolisait le « bol de riz en fer », la stabilité. Elle apportait un emploi et des prestations sociales à vie. Elle finance toujours un hôpital qui porte son nom.

En 2015, plus de 80 000 jeunes ont postulé chez Tongmei, raconte L’Observateur de l’économie, un magazine pékinois. Sans grand espoir : « Si l’entreprise nous prenait tous, elle ferait aussitôt faillite », s’amuse l’un d’eux.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/02/19/datong-au-coeur-du-marasme-chinois_4868358_3234.html#4aIQSaAX9HwwTPLd.99

A Datong, des ouvriers trient du charbon sur un tapis roulant. GREG BAKER / AFP

A Datong, des ouvriers trient du charbon sur un tapis roulant. GREG BAKER / AFP

Archives

Articles récents