Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


La mondialisation a étendu la captation des rentes à la planète

Publié par philippe piercy sur 20 Juillet 2016, 20:21pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

source:http://www.courrierinternational.com/grand-format/economie-cartographie-des-inegalites-dans-le-monde

source:http://www.courrierinternational.com/grand-format/economie-cartographie-des-inegalites-dans-le-monde

Dans Le Monde du 21/7/2016 ( http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/07/20/nous-savons-aujourd-hui-qu-il-y-a-des-gagnants-et-des-perdants-de-la-mondialisation_4972006_3232.html?xtmc=branko_milanovic&xtcr=1

un aperçu sur les effets de la mondialisation sur les inégalités par Branko Milanovic, économiste américain d'origine serbe, qui a fait l'essentiel de sa carrière à la Banque mondiale, où il a dirigé un programme de recherche sur les inégalités. extraits:

On a coutume de lire et d'entendre que la mondialisation des échanges intervenue depuis un quart de siècle, avec la chute de l'Union soviétique et l'ouverture de la Chine et de l'Inde, a sorti des centaines de millions de personnes de la pauvreté. Le capitalisme aurait donc réussi là où le communisme soviétique et les expériences de développement " autocentré " de nombreux pays du tiers-monde ont échoué ?

Il y a eu en effet un fort accroissement de la richesse mondiale sur cette période. Les pays d'Asie en ont été les principaux bénéficiaires, alors que l'Europe et l'Amérique du Nord en ont beaucoup moins profité. C'est l'inverse de la première mondialisation, entre 1850 et 1914, dont l'Europe et l'Amérique avaient été les seuls bénéficiaires, tandis que la Chine et l'Inde connaissaient une régression de leur richesse.

Mais nous possédons aujourd'hui suffisamment de données pour savoir ce qui se cache derrière cette convergence, et découvrir qu'il y a en réalité des perdants et des gagnants de cette seconde mondialisation, tout comme pour la première. Nous avons désormais accès aux enquêtes menées auprès des ménages dans la plupart des pays du monde, où il leur est demandé quel est leur revenu disponible (d'où qu'il provienne) et leur consommation. (...)

La compilation de données d'environ 130 pays sur vingt ans, de 1988 à 2008, montre que la hausse des revenus a été très forte pour deux catégories de la population mondiale : premièrement, celle qui se situe au milieu de l'échelle des revenus (entre les 40e et 60e " centiles " – c'est-à-dire que 40 % de la population mondiale gagne moins qu'eux, et 40 % plus qu'eux) ; deuxièmement, celle qui se situe tout en haut de cette échelle, le dernier décile, et en particulier les 1 % les plus riches. La première catégorie a vu ses revenus augmenter de 70 à 80 % ; la seconde, de 65 %. En revanche, la progression des revenus a été de moins de 10 % entre les75e et 95e centiles. Elle est nulle pour les ménages situés au 80e centile.

Les ménages à revenus moyens, qui ont vu leur revenu le plus progresser, sont essentiellement en Chine, en Inde, au Vietnam, en Thaïlande et en Indonésie. Les plus riches sont un peu partout, mais surtout aux Etats-Unis : 12 % des Américains font partie des 1 % les plus riches de la planète. Enfin, les classes moyennes européennes et américaines ont vu leurs revenus stagner.

Les partisans des " bienfaits " de la mondialisation promeuvent la " théorie du ruissellement " : l'enrichissement des uns, en créant des activités, des emplois et de la consommation, finirait par enrichir tout le monde. Cela peut être vrai à un niveau national si des institutions procèdent à la redistribution des revenus. Mais au niveau mondial, cette théorie est fausse. Comme lors de la première mondialisation, la révolution technologique a créé des rentes énormes sur les produits nouveaux, et la mondialisation a étendu la captation de ces rentes à la planète entière. (...)

Les économies occidentales ne vont-elles pas créer des emplois en " montant en gamme " dans la technologie, quitte à sacrifier les industries traditionnelles, laissées à la concurrence asiatique ?

Il y aura certes des créations d'emplois nouveaux, y compris dans des activités qui n'existent pas encore. Mais y en aura-t-il autant que d'emplois perdus ? Surtout, les effets de la mondialisation durent depuis une génération, une vie entière pour certains, et ont modifié profondément les conditions de travail pour les générations suivantes. Tout se passe comme si on était retourné au travail à la tâche d'il y a cent cinquante ans, avec les " contrats zéro heure ", l'ubérisation des services, la " flexibilisation " du marché du travail…

A partir de 1914 et jusqu'en 1980, il y a eu une période de forte baisse des inégalités. Pour de mauvaises et de bonnes raisons. Les mauvaises sont liées aux deux guerres mondiales. Au-delà de la destruction de richesses (qui réduit " naturellement " les inégalités), la guerre a été financée par les riches, et le maintien de la cohésion nationale a nécessité une redistribution des revenus. Les " bonnes " raisons, c'est que la pression de la révolution russe, du mouvement socialiste et du syndicalisme, renforcés par le désenchantement des classes populaires envers les classes riches, jugées responsables du conflit, ont accentué ce phénomène de redistribution. Enfin, l'accès à l'éducation s'est généralisé et a permis aux travailleurs d'obtenir les emplois plus qualifiés créés par le progrès technique.

La période qui suit 1945 est unique dans l'histoire mondiale, car elle a vu simultanément la richesse mondiale augmenter considérablement (d'un facteur cinq pour des pays comme l'Italie, par exemple) et les inégalités diminuer d'un tiers. Alors qu'auparavant l'augmentation de la richesse globale entraînait celle des inégalités, comme cela est à nouveau le cas depuis 1988.

voir aussi l'interview d'H. Sterdyniak: http://information.tv5monde.com/info/inegalites-1-de-la-population-domine-la-planete-66727

Archives

Articles récents