Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Dans les quartiers prioritaires, les jeunes estiment ne pas avoir les mêmes chances que les autres

Publié par philippe piercy sur 29 Novembre 2016, 08:58am

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Dans les quartiers prioritaires, les jeunes estiment ne pas avoir les mêmes chances que les autres

Par le lienhttp://www.lemonde.fr/societe/article/2016/11/29/dans-les-quartiers-prioritaires-les-jeunes-estiment-ne-pas-avoir-les-memes-chances-que-les-autres_5039804_3224.html#KYHGG4oe8MF7svG4.99

une présentation de l'étude de L'UNICEF qui combine approche démographique et inégalités localisées, vécues : présentation:

Respect des droits, accès au savoir, privation matérielle… les enfants des quartiers prioritaires estiment ne pas avoir les mêmes chances que les autres, révèle une consultation, organisée par l’Unicef auprès de 22 000 jeunes âgés de 6 à 18 ans et vivant en France, dont les résultats sont diffusés mardi 29 novembre.

Ils sont près de 13 % à estimer que leurs droits ne sont pas respectés dans leur quartier, contre 9 % pour la population globale de cette tranche d’âge, et 7 % estiment qu’ils ne le sont pas non plus en France, soit deux fois plus que ceux qui vivent en centre-ville (3,1 %), selon cette étude du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef).

Les quartiers prioritaires sont, d’après les catégories du ministère de la ville, les 1 500 quartiers les plus pauvres – concentration de populations ayant des ressources inférieures à 60 % du revenu médian. Ils comptent environ 5 millions d’habitants.

Les enfants issus de ces quartiers éprouvent très tôt un sentiment de dévalorisation de soi et une perte de confiance dans l’avenir : 54 % témoignent d’un manque d’accès aux savoirs, contre 37 % en centre-ville. Près de 41 % disent manquer d’activités culturelles ou de loisirs (contre 25 % en centre-ville), 22 % sont en situation de privation matérielle (12,6 % en centre-ville).

En revanche, allant à l’encontre de certains clichés, 67 % déclarent être valorisés par leur mère et 55 % par leur père, des chiffres supérieurs à ceux des zones plus aisées (respectivement 54 % et 44 %).

Parmi les enfants des quartiers prioritaires, 67 % jugent pouvoir trouver de l’aide en cas de besoin dans leur environnement géographique direct, alors qu’ils ne sont que 55 % en centre-ville et 72 % parmi la classe d’âge globale. En outre, 71 % s’entendent bien avec leurs voisins (76 % pour la population globale et 58 % en centre-ville).


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/11/29/dans-les-quartiers-prioritaires-les-jeunes-estiment-ne-pas-avoir-les-memes-chances-que-les-autres_5039804_3224.html#KYHGG4oe8MF7svG4.99

Archives

Articles récents