Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


La ville indigne. Un numéro de la revue Urbanités

Publié par philippe piercy sur 25 Janvier 2017, 07:56am

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Calais

Calais

par le lien http://www.revue-urbanites.fr/8-edito/

un important numéro de la revue Urbanités comprenant de nombreux articles rattachables au thème des inégalités dans l'espace des sociétés;

extrait de l'éditorial:

Lampedusa, Calais, La Chapelle. Certains lieux se sont chargés récemment d’une nouvelle symbolique, liée à des formes urbaines qui avaient disparu en Europe depuis quelques décennies, souvent temporaires, parfois insalubres, toujours en train de se transformer. Dans ces lieux de la marge, des gens se sont regroupés, des camps se sont formés, plus ou moins légalement, des « brouillons de ville » ont émergé, pour reprendre l’expression de Michel Agier.

Qu’il s’agisse de camps, de logements insalubres, de marchés de biffins, ces espaces un peu particuliers viennent en fait déranger l’ordre urbain jusqu’ici établi. Ils constituent une incarnation de la marge et une perturbation du fonctionnement « normal » de l’espace public, et l’une des manifestations de la ville indigne. C’est ce dérangement de l’ordre urbain et la complexité de cette ville indigne que le numéro #8 de la revue Urbanités a voulu essayer de déplier, en cherchant à la fois à analyser ce qu’il y aurait d’indigne dans cette ville ou ces morceaux de ville et à comprendre les modes de production et de fonctionnement de ces espaces de l’altérité radicale qui a été constituée socialement et politiquement en problème public et en problème urbain.

A noter un article dense et clair sur

Les villes américaines / La ségrégation raciale des villes américaines diminue-t-elle toujours ?

extrait de la conclusion: À l’issue de ces analyses, il est acquis que la ségrégation mesurée par des indices classiques est toujours en baisse. Les divers tiqravaux expliquent cela par un ensemble de dynamiques urbaines (suburbanisation et assimilation des minorités, dépopulation du ghetto, renouveau des centres) et territoriales (effets régionaux, effets métropolitains, mouvements migratoires). Ces liens demeurent toutefois discutables pour deux raisons : non seulement les facteurs interviennent inégalement selon les contextes locaux, mais en outre la ségrégation ne diminue pas partout, en particulier pour les Asiatiques et les Hispaniques.

http://www.revue-urbanites.fr/les-villes-americaines-la-segregation-raciale-des-villes-americaines-diminue-t-elle-toujours/

–e

 

Archives

Articles récents