Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Logement et inégalités en Europe

Publié par philippe piercy sur 12 Février 2017, 18:45pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Comment la solidarité familiale reproduit les inégalités en Europe

Comment la solidarité familiale reproduit les inégalités en Europe

Par le lien http://www.lemonde.fr/journalelectronique/donnees/protege/20170212/html/1268138.html

quelques conclusions d'un rapport de l'OCDE sur l'effet aggravant du logement et  de son coût sur les inégalités: extraits:

La crise de 2008, déclenchée par la catastrophe des prêts immobiliers toxiques, a montré l'inanité de cette richesse et prouvé que, bien au contraire, le renchérissement des logements accélère l'accroissement des inégalités et s'avère contre-productif au plan économique.

L'OCDE commence d'ailleurs à mesurer l'ampleur des dégâts sociaux de cette inflation immobilière. L'institution a entrepris, avec des fonds de la Communauté européenne, de créer une base de données sur les questions de logement dans ses 35 pays membres. Celle-ci a été mise en ligne sur son site Internet mercredi 8  février. " Nous nous sommes focalisés sur la notion de “logement abordable”, c'est-à-dire accessible aux plus modestes et aux classes moyennes, un enjeu central dans la réduction des inégalités et de la pauvreté ",explique Alice Pittini, économiste pour l'OCDE. (...)

Un premier indicateur est la part grandissante des dépenses consacrée par les foyers à leur logement (loyer ou crédit, charges…). Celles-ci représentaient 22,9  % du budget des ménages en  2013, contre 20,3  % treize ans plus tôt, à l'échelle de l'OCDE. Au Danemark, sur cette période, elles sont passées de 26  % à 30  %, un record au niveau européen. La France figure parmi les pays où ce niveau est le plus élevé, à 26,7  % en  2013 (contre 23,2  % en  2000). Des moyennes nationales qui cachent évidemment de fortes disparités locales.

Autre constat : un nombre croissant d'habitants sacrifient plus de 40  % de leurs revenus au logement, atteignant donc un " coût excessif ", selon la norme internationale. Dans les pays de l'OCDE, 15  % des locataires et 10  % des propriétaires avec un prêt en cours sont dans cette situation. Les pays les plus touchés sont l'Espagne, la Grèce, l'Estonie et le Royaume-Uni. " La cherté du logement affecte d'abord les populations modestes - le premier quintile, soit les 20  % les plus pauvres - mais aussi les classes moyennes - troisième quintile, les 20  % aux revenus moyens - , analyse Mme Pittini. Ainsi, la moitié des locataires espagnols les plus modestes ont des charges de logement représentant plus de 47  % de leur revenu, mais c'est aussi le cas de 22  % des classes moyennes de ce pays. Au Royaume-Uni, ces taux sont, respectivement, de 42  % et 23  % ". La France se situe en milieu de ce tableau : 20  % des locataires des classes moyennes et 29,4  % des propriétaires subissent ce " coût excessif ".

Le logement social est un puissant levier de l'action publique. Il représente 34  % du parc de résidences principales aux Pays-Bas, devant l'Autriche (26,2  %) et la France (18,7  %). Partout, à l'exception de la France et de l'Autriche, l'érosion du parc locatif social est à l'œuvre. Le cas le plus spectaculaire étant la Grande-Bretagne qui en a compté 30  % en  1980, mais 17,6  % aujourd'hui.

 

Archives

Articles récents