Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Les enfants, premières victimes de la pollution

Publié par philippe piercy sur 6 Mars 2017, 18:03pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Les enfants, premières victimes de la pollution

Dans Le Monde du 7/3/17 http://abonnes.lemonde.fr/pollution/article/2017/03/06/l-environnement-degrade-tue-1-7-million-d-enfants-chaque-annee_5089682_1652666.html, les principales conclusions de deux rapports de l'OMS montrant la vulnérabilité particulière des enfants en terme de santé et de pathologies environnementales. Extraits:

Pollution de l'air, tabagisme passif, consommation d'eau non potable, pénurie d'installations sanitaires et manque d'hygiène sont responsables chaque année de la mort de 1,7  million  d'enfants de moins de 5 ans.(...) 26  % des 5,9  millions de décès d'enfants de moins de 5 ans recensés en  2015 auraient pu être évités par la prise en compte et le traitement des risques environnementaux sur une planète dont 10  % des habitants n'ont pas accès à l'eau potable, et dont un tiers est privé d'infrastructures sanitaires.

La première analyse diffusée le 6  mars par l'OMS confirme que les causes les plus fréquentes de décès chez les enfants âgés de 1 mois à 5 ans (diarrhées, paludisme et pneumonie) pourraient être drastiquement réduites par un accès plus équitable à l'eau potable et aux combustibles propres.

Au-delà des dangers " traditionnels " (pollution de l'atmosphère et de l'eau, manque de sanitaires ou maladies transmises par vecteur comme le paludisme) identifiés de longue date dans les régions en développement, le document alerte sur les dangers environnementaux " émergents ", de plus en plus préoccupants, liés à l'activité industrielle planétaire tels que l'exposition aux polluants, aux déchets électriques et électroniques, ainsi qu'au changement climatique.

" La pollution environnementale est plus particulièrement mortelle chez les jeunes enfants, explique le docteur Margaret Chan, directrice générale de l'OMS. Leurs organes et leur système immunitaire en devenir, leur constitution et leurs voies respiratoires plus fragiles les rendent particulièrement vulnérables à la pollution de l'atmosphère et de l'eau. "

Selon le document, 570 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année de maladies respiratoires imputables à la pollution intérieure et extérieure et au tabagisme passif, 361 000 succombent à des diarrhées aiguës dues au manque d'hygiène, à l'absence d'accès à l'eau potable et aux installations sanitaires, tandis que 270 000 autres ne survivent pas à leur premier mois d'existence parce qu'ils ont contracté des maladies qu'un accès à une eau potable, à des sanitaires et à un réseau de santé aurait permis d'éviter, ou parce qu'ils ont respiré un air vicié.

Le rapport recense également 200 000  décès d'enfants de moins de 5 ans dus au paludisme, et 200 000 autres imputables à des intoxications, à des chutes ou à  des noyades liées à un environnement inadapté. Par ailleurs, la pollution intérieure des foyers provoque le décès de 531 000 enfants de moins de 5 ans par an ainsi que des affections chroniques respiratoires, maladies pulmonaires, cancers et autres pathologies. Et 306 000 enfants sont morts du paludisme en  2015.

 

 

Archives

Articles récents