Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Les inégalités, les émancipations, et la pensée d'H. Lefebvre, par Pierre Rosanvallon

Publié par philippe piercy sur 1 Mars 2017, 18:36pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Les inégalités, les émancipations, et la pensée d'H. Lefebvre, par Pierre Rosanvallon

Ce matin, l’historien du politique revient sur le moment 68, un moment pas toujours bien évalué nous expliquera-t-il, tout en dessinant en amont ce qui a pu nourrir ce "temps d’extase de l’histoire" pour reprendre la formule d’Edgar Morin. Entre rencontres et lectures personnelles, Pierre Rosanvallon rappelle tout ce qui a pu faire socle. Ainsi le franco-tunisien, Albert Memmi qui est sa « lucarne » et qui enseigne à HEC en ces années-là et surtout la figure d’Henri Lefebvre, qui a joué, nous dit-il un « rôle central dans les mouvements de reformulation du nouvel idéal d’émancipation et qui résumera durablement l’esprit de mai ». Le philosophe-sociologue « épousera les dissidences les plus significatives de son époque et de son milieu », de son Que Sais-je ? sur le marxisme, vrai best-seller de la collection, à son attention pionnière à la question urbaine. Pierre Rosanvallon voit en Lefebvre une sorte de Marcuse français.

Les formules et le style flamboyant des situationnistes contribuent à fouetter les esprits tandis que les Cahiers de mai proposent de "passionnants reportages en usine", narre encore Pierre Rosanvallon. A côté des grands slogans et des interprétations affûtées, telles celles de Michel de Certeau, écrivant dans un article

"en mai on avait pris la parole, comme on avait pris la Bastille en 1789",

apparaissent des expressions nouvelles : « néocapitalisme » et « socialisme de marché ».

Pierre Rosanvallon marque son attachement à un de ses livres de jeunesse : _Le Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations (_Gallimard, 1967), nous lisant les citations "soulignées 3 fois" en leur temps...

"L’œuvre d’art à venir, c’est la construction d’une vie passionnante" ou "Etre riche se réduit aujourd’hui à posséder un grand nombre d’objets pauvres".

La contestation peut donc surgir de l’abondance. A côté de la libération du travail, il s’agit de subvertir le quotidien. Au-delà la théorie de l’exploitation, s’affirme celle de l’aliénation.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents