Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Grands groupes industriels brésiliens; de Alpargatas à Camargo Correia

Publié par philippe piercy sur 4 Août 2017, 11:12am

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Fabrication des Havaianas; source Les Echos https://images.lesechos.fr/archives/2014/lesechos.fr/05/30/0203541897894_web.jpg

Fabrication des Havaianas; source Les Echos https://images.lesechos.fr/archives/2014/lesechos.fr/05/30/0203541897894_web.jpg

Un tableau évocateur de la formation des grandes marques et des grands conglomérats brésiliens par Anne Vigna dans Les Echos https://www.lesechos.fr/30/05/2014/lesechos.fr/0203402999329_bresil---comment-les-tongs-havaianas-ont-conquis-le-monde.htm

( on peut consulter aussi des contenus complémentaires de la même source sur http://archives.lesechos.fr/archives/2014/Enjeux/00309-030-ENJ.htm) où à partir de l'exemple du succès des tongs Havaianas, symbole majeur du Brésil, d'abord chaussures des pauvres puis article d'exportation de gamme de plus en plus élevée, on voit le rôle de l'actionnaire devenu majoritaire d'Alpargatas, le conglomérat surtout connu dans la construction Camargo Corrêa, fondé en 1939 et devenu un géant de l'économie brésilienne. On lira aussi l'enjeu des proximités de ce groupe avec le pouvoir politique.

extrait (Nb texte de 2014 alors que D. Roussef est encore présidente):

Comme les Cinq, Camargo Corrêa a prospéré pendant la dictature (1964-88) en obtenant et conduisant des chantiers titanesques grâce aux investissements de l'Etat dans les infrastructures - barrages, routes, métros ou installations pétrolières - décidées pour relancer une économie moribonde. Le groupe réalisera les 400 premiers kilomètres de la route trans­amazonienne, le pont de treize kilomètres de long au-dessus de la baie de Guanabara à Rio de Janeiro, la première ligne du métro de São Paulo ou encore ce qui sera jusqu'en 2009 le plus grand barrage du monde (14 000 mégawatts) : le barrage d'Itaipu, à la frontière entre le Brésil et le Paraguay. Camargo Corrêa a été associé à la construction de ce barrage grâce aux liens d'amitié de Sebastião Ferraz de Camargo avec le dictateur paraguayen Alfredo Stroessner. Lorsque celui-ci apprit que son « ami Sebastião » ne faisait pas partie des entreprises choisies côté brésilien, il menaça de faire capoter le projet.
(...)

Lula dans le collimateur

Une révélation gênante est cependant publiée en mars 2013 : le journal La Folha de São Paulo indique que Odebrecht, OAS et Camargo Corrêa financent les voyages de Lula en Afrique, depuis que l'ancien président a quitté le pouvoir. En réponse, celui-ci a affirmé, lors d'un séminaire sur les relations avec l'Afrique - financé précisément par les mêmes groupes : « Je suis fier d'avoir toujours aidé les entreprises et je continuerai à le faire aujourd'hui. " Rodolpho Tourinho Neto, président du syndicat des professionnels de l'industrie lourde, lui a emboîté le pas : « Vous devez continuer à aller en Afrique, car vous êtes le seul à pouvoir ainsi aider le Brésil. "

Malgré son passé de guerillera, la présidente actuelle entretient des relations tout aussi excellentes avec les Cinq. Elle a annoncé l'an dernier la renégociation, voire l'annulation, de la dette des pays africains envers le Brésil, qui avoisine les 900 millions de dollars. Heureuse coïncidence, la majorité des douze pays qui seraient éligibles à cette bienveillante initiative - Congo, Tanzanie, Zambie, Sénégal, Côte d'Ivoire, Congo, Gabon, Guinée, Mauritanie, Soudan, Guinée-Bissau et Sao Tomé - ont, au même moment, fait publiquement part d'un important besoin en matière d'infrastructures.


En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/30/05/2014/lesechos.fr/0203402999329_bresil---comment-les-tongs-havaianas-ont-conquis-le-monde.htm#otDTgWLWOcE8X7mw.99

Archives

Articles récents