Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


A Rio de Janeiro, la violence des gangs gangrène à nouveau les favelas

Publié par philippe piercy sur 20 Septembre 2017, 11:38am

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

A Rio de Janeiro, la violence des gangs gangrène à nouveau les favelas

Dans Le Monde du 20/09 http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/09/20/a-rio-de-janeiro-la-violence-des-gangs-gangrene-a-nouveau-les-favelas_5188130_3222.html#WmIH6xoKMQJ0JX8y.99

le récit et la mise en contexte d'une violente fusillade dans la plus célèbre Favela de Rio.

Extraits:

Dimanche 17 septembre, Aline, pas plus que la soixantaine d’autres élèves de sa classe, n’a été en mesure de passer le concours d’entrée à la prestigieuse Université de l’Etat de Rio. S’il avait fallu écrire un mot d’excuse, il se serait réduit à « fusillade ».

Entre 6 heures et 8 heures du matin, des tirs nourris liés à un règlement de compte entre trafiquants de drogue dans la favela de Rocinha, dans le sud de Rio ont empêché les étudiants de sortir de chez eux. Les forces de l’ordre ont recensé au moins cinq morts et trois blessés. Selon des vidéos d’habitants relayées sur les réseaux sociaux, d’autres corps calcinés gisent dans les ruelles de la favela aux côtés de véhicules perforés.


(...)Scènes de violence ordinaire à Rio… Entre juillet 2016 et juin 2017, l’application Fogo cruzado, alimentée par des habitants et les rapports des forces de l’ordre, a recensé 5 345 fusillades dans la région métropolitaine de Rio. Une moyenne de 14 par jour ayant fait 1 349 morts, parmi les civils et les policiers.

(...)

« La folie est de retour à Rio », titre une tribune de Plinio Fraga dans le quotidien Folha de Sao Paulo lundi. L’ancienne capitale brésilienne, gangrenée comme Sao Paulo et la plupart des grandes villes brésiliennes par les factions criminelles qui se partagent le trafic de drogue, n’a jamais connu la tranquillité. Et la Rocinha est réputée pour être une plate-forme de la cocaïne déversant ses millions et ses armes de guerre.

Mais l’espoir d’une trêve était là. Après l’arrivée progressive d’Unités de police pacificatrice (UPP) dans les favelas à partir de 2008, le nombre d’homicides a commencé à reculer au point que certains en venaient à s’inquiéter de l’embourgeoisement des communautés perchées sur les « morros » de Rio avec une vue imprenable sur Copacabana.

L’échec des UPP cumulés à la faillite de l’Etat de Rio a eu raison de ces chimères. Victimes des restrictions budgétaires, payées en retard, épuisées psychologiquement, les forces de l’ordre donnent le sentiment d’être débordées face à des mafias dotées de mitraillettes, fusils et pistolets ultra-sophistiqués. Les médias brésiliens relaient même que la police était au courant de l’invasion programmée de la Rocinha et laissent entendre que, faute de moyens, les forces de l’ordre n’auraient pas agi, ce que ne dément pas le gouvernement.

https://visionbresil.wordpress.com/2011/11/26/ce-mois-novembre-2011-pacification-de-la-rocinha-le-jour-dapres/

et

Ordre social, ordre spatial : territorialisation des politiques de sécurité publique à Rio de Janeiro  par Justine Ninnin sur Echogéo: https://echogeo.revues.org/13794

A Rio de Janeiro, la violence des gangs gangrène à nouveau les favelas
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents