Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Brésil MASSACRE D’INDIENS ISOLÉS

Publié par philippe piercy sur 18 Septembre 2017, 09:59am

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Indigenous people from a remote Amazonian tribe in Brazil. Photograph: Gleison Miranda/Funai/EPA

Indigenous people from a remote Amazonian tribe in Brazil. Photograph: Gleison Miranda/Funai/EPA

Sur le site du Groupe de travail international sur les peuples autochtones (ONG danoise)

http://gitpa.org/Qui%20sommes%20nous%20GITPA%20100/ACTUlettrebresilmassacrejavari.htm

le récit du massacre d’au moins une dizaine de membres d’une tribu isolée dont des enfants et des femmes, qui habitaient la région du Rio Jandiatuba, dans l’Etat brésilien d’Amazonie, perpétré par des mineurs illégaux .

voir aussi, pour une mise en contexte: http://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2017/09/15/le-massacre-des-indiens-continue-au-bresil_5186064_3244.html

extrait:

La vallée de Javari est une région réputée pour la forte concentration d’Indiens « isolés », n’ayant pas ou plus de contacts avec le monde extérieur. Aucun chiffre précis n’existe sur ces populations qui fascinent les scientifiques, le Brésil ayant décidé au lendemain de la dictature militaire (1964-1985) de cesser d’aborder des Indiens non immunisés contre les maladies du monde moderne. Mais la Funai estime, grâce aux images aériennes et aux traces laissées par les tribus, que l’Amazonie comprendrait 103 de ces groupes, dont 23 ont été confirmés.

Les assassinats ne sont guère davantage documentés. Mais le rapport de la Commission pastorale de la terre (CPT) recense 1 295 conflits liés aux terrains en 2016, ayant fait 61 victimes dont des Indiens. Pour les six premiers mois de 2017, on compte déjà 46 assassinats. Combien de ces crimes resteront impunis ? L’enquête sur la tuerie de la vallée de Javari est sous le sceau du secret. Mais on sait qu’en l’absence de preuves, les deux mis en cause ont été relâchés.

« Les garimpeiros ont un sentiment d’impunité dans la région », souffle Conrado Otavio, anthropologue et géographe, coordinateur au Centre de travail sur les indigènes (CTI). La présence de ces aventuriers près des terres indigènes est un fléau. Sans foi ni loi, les orpailleurs polluent les eaux avec le mercure, empoisonnent les tribus et perturbent la vie des villes alentour où ils viennent se distraire après les semaines qu’ils passent reclus dans la forêt. « Dans toutes les zones où existent des garimpeiros clandestins, on recense des pics de violence, des problèmes liés à l’alcoolisme et des cas de prostitution infantile », souligne M. Otavio.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/09/15/le-massacre-des-indiens-continue-au-bresil_5186064_3244.html#oEARye8O9GhKbUXi.99
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents