Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Territoires et identités multiples ? L'articulation local - mondial de la communauté indienne de Dar es Salaam

Publié par philippe piercy sur 13 Février 2008, 14:53pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun






www.lestamp.com/publications_mondialisation/publication.roy.htm






Voici le début d'un intéressant article dont vous trouverez le texte complet en cliquant sur le lien ci-dessus:

Territoires et identités multiples ? L'articulation local - mondial de la communauté indienne de Dar es Salaam
 



  Cécile ROY
Géographie Bordeaux III
Droits de reproduction et de diffusion réservés © LESTAMP - 2005
Dépôt Légal Bibliothèque Nationale de France N°20050127-4889

 


Parler des sociétés de la mondialisation, c’est partir d’un postulat humaniste : celui de l’existence de mondialisations multiples, centrées sur les hommes et l’espace dans lequel ils évoluent. C’est dans cet esprit tourné vers des pratiques socio-spatiales contextualisées que nous proposons d’étudier la communauté indienne de Dar es Salaam (Tanzanie). Des  multiples expériences sociales de la mondialisation, celle-ci est intéressante à plusieurs points de vue. En tant que ville swahilie, Dar es Salaam porte la marque d’échanges et de contacts intenses. Des identités aux territoires urbains, nous verrons dans un premier temps l’intérêt d’une approche localisée et contextualisée. Comment la communauté indienne lit-elle son identité ? Comment vit-elle cette culture hybride, bouleversée à nouveau par la mondialisation ?Par ailleurs, cette marge n’en est pas moins touchée par la mondialisation (nous parlons de « périphérie mondialisée »).

C’est à travers ce processus complexe que nous relierons l’indianité à Dar es Salaam.  La ville devient un concentré d’espace-temps, qui démultiplie les champs du possible. D’un côté, les citadins peuvent appréhender différents univers grâce à de nouvelles connexités. De l’autre, c’est parfois la mondialisation qui permet de se sentir « plus Indiens » aujourd’hui, par des pratiques localisées mais aussi hybridées. Les mentalités et les pratiques évoluent, de même que les savoirs et les représentations. Cette rapidité du changement n’est pas vécue comme la résultante de la mondialisation en tant que telle. Nous verrons dans un premier temps ce que ce mot recouvre pour eux. Du local exalté en passant par la mondialisation domestiquée ou vécue par procuration, nous aborderons l’ébauche d’une typologie pour lire cette société de la mondialisation.

Commenter cet article

Archives

Articles récents