Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Fiche sur la dissertation de Géographie

Publié par philippe piercy sur 26 Février 2006, 20:22pm

Catégories : #documentation et évènements

Ph Piercy                       Fiche méthodologique sur la dissertation de Géographie

Un exercice de Géographie: il faut donc avoir assimilé les "fondamentaux" de la Géographie:

 * Objet: étude des sociétés à travers leur inscription spatiale, leur appropriation de l'étendue, par humanisation et spatialisation de celle-ci; c'est-à-dire:
-   sa "dénaturation" (pression, artificialisation, relativité des notions de contraintes et d'atouts, de ressources, selon densités, moyens techniques, aspirations...)
-  son organisation (appropriation, polarisation, réseaux, le tout étant hiérachisé).

-sa territorialisation (divisions, identités, appartenances, conflits, frontières);

* Méthodes: Analyse
-"systémique" (interactions entre acteurs sociaux, phénomènes physiques, distances, héritages)

-multiscalaire (en ne négligeant ni en ne surestimant une échelle, un niveau décisonnel, comme l'Etat).

-dynamique (synchronie des interactions mais aussi mutations plus ou moins rapides, critiques; d'où une problématisation des mutations et
permanences souvent bien plus fructueuse que les constats d'unité et de diversité).

- et surtout: en différenciation: d'espaces (sous-ensembles, régionalisation...), de types de situation (typologie selon un ou plusieurs critères).

Un exercice "académique": repérer les types de sujets (thématiques, régionaux, synthétiques sur un thème et un espace, problématiques...)

préparer méthodiquement l'introduction puis en déduire le plan et l'illustration (croquis de synthèse notamment).

L'introduction:
Trois étapes essentielles:
-enjeux (exemples variés, images, évocations, faits saillants...."justifiant" le sujet)
-définition et délimitation (évitant de restreindre ou de dilatter le sujet, en posant des définitions non fermées, des propositions plutôt que des formules fermées)
- problématisation: elle "développe" le sujet, en en dégageant les axes de réflexion essentiels, les problèmes sous-jacents auxquels les différentes parties répondront.

Défauts à éviter: clichés, même pour mieux les démentir, résumé de la dissert., définition mot à mot, rafales de questions, questions creuses (unité diversité, problèmes et solutions...)

Le plan:
Il y a des types de plan plus que des plans-types; ils comportent éventuellement trois parties, sans obligation, équilibrées, aux titres, ou phrases-titres explicites, constituant une annonce du contenu, une proposition de réponse, que des arguments viendront appuyer. Les plans les plus fréquents comportent soit: deux parties générales (chacune traite de la totalité du thème et ou de l'espace mais sous un angle choisi) et une partie de différenciation de types de situation et/ou de sous-ensembles géographiques. D'autres, moins fréquents, ne comportent qu'une partie globale puis deux parties typologiques.

Défauts à éviter: parties annoncées comme générales; parties entièrement typologiques dès le début, ou plans-croisières, (dans les deux cas perte du traitement synthétique du sujet).; première partie de "définitions"; parties reprenant le libellé de tout le sujet; plans "dialectiques" (réponse positive puis négative, ou "unité/diversité"), plans par échelles successives, parties "problèmes et solutions".

Les exemples:
choisir les cas et exemples dans la totalité de l'espace concerné, les prévoir en regard des diverses sous-parties du plan; les proportionner selon leur valeur, représentative ou d'exception. Distinguer des exemples rapides, (quelques lignes), et des études de cas choisies pour illustrer un type.
Défauts: allusion rapide, fiche longue et non justifiée par sa valeur repésentative, énumérations de fiches, échelle strictement micro- ou macro-géographique.

La typologie:
Doit être présentée comme issue d'une nécessaire différenciation face à la diversité des situations et non comme un passage obligé rhétorique. Doit être justifiée par un ou plusieurs critères de différenciation. Une simple régionalisation n'est pas une typologie mais une énumération de fiches.

L'illustration:
Choisir les quelques faits et thèmes représentables; la réaliser avant la rédaction afin de s'y référer en cours de rédaction, et à plusieurs reprises (notamment dans la différenciation de types d'espaces). Hiérarchiser et distinguer les types de figurés (en distinguant points, lignes, surfaces, en jouant sur taille et intensité de ces figurés). Ordonner la légende (pas nécessairement comme le plan) par des titres et des numéros. Donner un titre et une échelle au croquis.

Rédaction:
Attention aux clichés, jugements de valeur ("dynamique", archaïque...), anachronismes, ironies faciles, personnification d'espaces (une ville ou une région "ont su", "ont fait"....). Se relire à chaque page ou toutes les deux pages maxi.

Commenter cet article

Archives

Articles récents