Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Bénin, les frontières de la division

Publié par philippe piercy sur 1 Octobre 2012, 10:44am

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Sur Slate Afrique (http://www.slateafrique.com/517/benin-frontieres-conference-berlin)  un dossier illustrant bien le sens de l'artificialité des frontières aujourd'hui: Le Bénin, ex-Dahomey, partage plusieurs milliers de kilomètres de frontières avec ses voisins. Des frontières artificielles héritées de la colonisation, qui divisent non seulement les pays mais également les peuples de la même aire culturelle et géographique.

Extrait:

Les populations qui vivent partagées entre les frontières n’ont pas la même notion ou le même sentiment d’appartenance nationale que celles qui sont confinées à l’intérieur. La preuve en est que lorsque surgissent de graves crises entre deux pays frontaliers, ces populations sont également partagées et ne savent plus comment se définir —car elles vivent au quotidien avec la binationalité.

Le phénomène est beaucoup plus patent si le père et la mère sont originaires de part et d’autre de la frontière. Ces cas sont légion, d’où une certaine souplesse vis-à-vis des riverains aux frontières, que l’on observe toujours en traversant ces dernières.

 

Il est de notoriété publique que les agents des forces de sécurité publique en poste aux frontières rançonnent les passants. Surtout ceux qui ne disposent pas d’une pièce d’identité. Entre Hilla-Condji au Bénin et Sanvee-Condji au Togo, sur la route inter-Etats Cotonou-Lomé, il faut payer 500 francs CFA (0,76 euro) à chacun des deux postes de contrôle.

 

Mais les riverains, eux, ne sont jamais assujettis à ce bakchich et peuvent passer autant de fois qu’ils le désirent. La charte de l’Organisation de l’unité africaine (OUA, l’ancêtre de l’Union africaine) reconnaît en effet «le principe de l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents