Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


INVESTISSEMENTS AGRICOLES ETRANGERS ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

Publié par philippe piercy sur 16 Octobre 2012, 11:13am

Catégories : #Hypokhâgne

Un universitaire canadien fait le point, dans un point de vue militant ET documenté, sur la tendance lourde au land grabbing, en Afrique notamment: http://redtac.org/possibles/files/2012/02/Bloc-1_PascalVallieres.pdf

 

introduction:

 

Depuis 2008, l’annonce d’acquisitions de vastes terres agricoles africaines par des capitaux

étrangers a retenu l'attention de nombreux médias internationaux (Le Monde, 2009; La Presse,

2009; Business Week, 2009; The Financial Times, 2009; Jeune Afrique, 2010). Connu sous

l'expression anglaise « land grab », ce phénomène est venu réveiller le spectre d’une

recolonisation de l’Afrique, rappelant la première ruée qu’avait connue le continent au XIX° siècle

 

Toutefois, les ex-puissances coloniales européennes se voient maintenant concurrencées par les   pays émergents tels que la Chine, la Corée du Sud et l'Inde, de même que par les monarchies pétrolières du Golfe Persique, démontrant une fois de plus l'attrait que suscitent les ressources naturelles du continent africain. On observe un nouvel élément à ce problème : on n’acquiert plus seulement des concessions minières ou forestières, tel que par le passé, mais bien des terres agricoles permettant de produire des cultures céréalières et/ou des agrocarburants, dans la plupart des cas destinées à l'exportation.

siècle.

La question qui nous préoccupe maintenant consiste à savoir comment les pays africains

peuvent répondre à cette demande étrangère sans compromettre les droits fonciers des

communautés locales et leur sécurité alimentaire (UA/FAO/BAD, 2009: 26-27).

Cet article vise à expliquer ce phénomène, en présentant tout d'abord quelques-uns des cas emblématiques rapportés par la presse et les rapports qui ont étudié cette question. Nous chercherons ensuite à présenter les causes conjoncturelles de ce phénomène à l'échelle globale et leurs implications au niveau local. Nous analyserons ainsi les perspectives des différents  acteurs sociaux, tels les communautés locales, les ONG, les États africains et les investisseurs étrangers. Nous verrons finalement quels sont les enjeux fonciers soulevés par ces modèles  d'investissement et quels sont les défis auxquels font face les gouvernements africains afin de  sécuriser les droits fonciers des communautés locales.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents