Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Le parc chilien de Pumalin: le plus grand parc privé du monde

Publié par philippe piercy sur 21 Septembre 2011, 08:32am

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Un article et des images du parc qui fait de D Tompkins le plus grand propiétaire foncier du monde au nom de ma protection de l'environnement: initiative controversée mais assez différente du land grab agro-industriel:

 

http://observers.france24.com/fr/content/20100128-amerique-sud-chili-argentine-douglas-tompkins-environnement-pumalin

 

 

et un article plus consistant du Worldwatch Institute sur le même sujet et le mouvement d'investissement par de riches philanthropes et écologistes, les polémiques qu'ils suscitent, au Chili en particulier:

 

http://www.delaplanete.org/Pour-sauver-la-nature-achetez-la.html

 

dont voici le début:

 

Tout récemment, Douglas et Kris Tompkins, le couple de millionnaires américains, ont fait don au Chili et à l’Argentine de deux nouveaux parcs nationaux. Sur place, pourtant, nombreux sont ceux qui souhaitent les voir quitter les lieux...

 

|(JPEG) Notre civilisation industrielle, qui nous incite de moins en moins à être en contact avec la nature, est porteuse d’une vision du monde qui réduit cette nature à un ensemble de ressources exclusivement économiques, voire esthétiques. La vision du monde des Tompkins est différente ; en partie, semble-t-il, parce que ces derniers voient la Terre comme une planète blessée.|

Plusieurs choses peuvent expliquer cette réaction hostile : sentiments anti-américains, intérêts spécifiques locaux mais aussi positions culturellement divergentes sur la philanthropie écologique, une démarche qui consiste à acquérir des étendues sauvages pour en assurer la conservation. Selon les critiques locales, les Tompkins sont, avant tout, de riches ‘gringos’ qui, à l’instar d’autres étrangers illustres tels que Ted Turner, George Soros ou Silvester Stallone, se ruent sur les terres de Patagonie pour en tirer profit. Doug et Kris Tompkins ont déjà ouvert onze parcs naturels, d’une superficie totale de plus de 800000 hectares ; on les a pourtant traités d’espions américains, ils ont été frôlés par des jets de l’armée de l’air chilienne et ont même été menacés de mort.

(JPEG)

Photo : Pumalín Park, Frank Zeller

Leur histoire illustre, certes, leurs réussites mais aussi les pièges d’une démarche qui consiste à acquérir, restaurer et sauvegarder des espaces naturels - un mouvement qui s’est développée progressivement et qui draine aujourd’hui plusieurs milliards de dollars. Pionniers de ce mouvement, les Tompkins ont appris - à leurs dépens - cette vieille leçon : à vouloir trop bien faire, on peut, parfois, s’attirer des ennuis.

Commenter cet article

Archives

Articles récents