Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Malouines : l'Argentine dénonce une militarisation britannique du conflit

Publié par philippe piercy sur 8 Février 2012, 20:14pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

LEMONDE.FR avec AFP | 31.01.12 | 23h13    

L'Argentine "rejette la tentative britannique de militariser le conflit" des Malouines et regrette l'arrivée prochaine du prince William avec "l'uniforme du conquérant", a déclaré mardi 31 janvier le ministère des affaires étrangères dans un communiqué. L'archipel des Malouines est l'objet d'un conflit de souveraineté anglo-argentin sur lequel "les Nations unies se sont déjà prononcées à de multiples reprises en indiquant que les deux pays doivent le résoudre dans des négociations bilatérales", souligne le ministère.

Londres a annoncé mardi l'envoi sur place du destroyer HMS Dauntless "pour une mission de routine", selon la marine britannique. Le prince parachèvera à cette occasion sa formation de pilote d'hélicoptère de surveillance et de sauvetage. Le HMS Dauntless est le premier d'une série de six destroyers ultramodernes de classe 45 commandés par la Royal Navy.

"Le prince William arrive aux îles Malouines en tant que membre des forces armées de son pays, poursuit le ministère des affaires étrangères argentin. "Le peuple argentin regrette que l'héritier de la couronne arrive sur le sol de la patrie avec l'uniforme du conquérant et non la sagesse de l'homme d'Etat qui travaillerait au service de la paix et du dialogue entre les nations", a commenté le ministère.

"SOUVERAINETÉ NON NÉGOCIABLE"

 

Des Argentins brandissent un drapeau sur lequel est écrit "nous reviendrons", après une cérémonie pour commémorer les 25 ans de la fin de la guerre des Malouines, en 2007.

Des Argentins brandissent un drapeau sur lequel est écrit "nous reviendrons", après une cérémonie pour commémorer les 25 ans de la fin de la guerre des Malouines, en 2007.AFP/JUAN MABROMATA

 

"De son côté, le vice-ministre britannique des affaires étrangères, Jeremy Browne, a déclaré que 'la souveraineté des îles n'est pas négociable', ajoutant : 'Nous allons prendre les mesures nécessaires pour assurer sa sécurité'", dit le communiqué, intitulé "Plus de diplomatie, moins d'armes". Le ministère ajoute que "les gouvernements doivent éviter la tentation de tenir des discours qui transforment le patriotisme en bravade dans le but de distraire l'opinion publique des mesures d'austérité économique, dans un contexte de crise structurelle et d'un taux de chômage élevé".

L'Argentine relève que "le Royaume-Uni est un membre du Conseil de sécurité de l'ONU et son rejet répété des résolutions de la plus haute organisation mondiale le place parmi les pays qui, ignorant ses recommandations, affaiblissent l'action de la diplomatie et augmentent le risque de guerres".

Les Malouines sont l'enjeu d'une guerre des mots à l'approche du 30e anniversaire du conflit anglo-argentin sur la souveraineté des îles (2 avril-14 juin 1982). L'archipel des Malouines, qui compte 3 000 habitants, est sous contrôle du Royaume-Uni depuis 1833, après en avoir chassé les autorités argentines. Un millier de soldats britanniques y sont déployés.

Commenter cet article

Archives

Articles récents