Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Sur le site des Cafés Géographiques: la rupture du glacier Perito Moreno

Publié par philippe piercy sur 1 Avril 2012, 19:58pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Par le lien ci dessous:

 

http://cafe-geo.net/article.php3?id_article=2422

une splendide carte postale avec un commentaire très complet d'E. Lavie sur la rupture récente du glacier Perito Moreno, le symbole nationale et les enjeux que représente ce glacier.

quelques extraits:

Des cartes postales

 

Carte postale de la rupture du glacier Perito Moreno

JPEG - 696.9 ko
Photo 1 : Face nord du Perito Moreno. Cliché E. Lavie.
Le 3 mars 2012, vers 15h.
JPEG - 816.6 ko
Photo 2 : Face nord du Perito Moreno. Cliché E. Lavie.
Le 4 mars 2012, vers 15h

De l’explication géomorphologique au symbole politique, je vous propose une petite balade géographique sur le front du plus fameux glacier patagon.

D’une surface de 250 km², soit « l’équivalent de la ville de Buenos Aires » me disent les guides locaux, le Perito Moreno [1] est l’un des 48 glaciers qui naissent du champ de glace Sud de la Patagonie [2] ). Ce qui reste assez impressionnant quand on sait que ni la latitude (50°S), ni l’altitude (2 000 m en haut du glacier, 187 m au front) ne justifient un tel glacier ! C’est davantage parce que la Patagonie est bordée par deux océans aux courants froids (courant de Humboldt dans le Pacifique et courant des Falkland dans l’Atlantique) : les masses d’air humide et froid associées deviennent le principal facteur climatique explicatif des volumes neigeux apportés et des basses températures permettant à la neige de se compacter en glace [3].

(......)

Le Perito Moreno est également un emblème pour l’actuel gouvernement. En effet, la Présidente Cristina Kirchner passe de nombreuses fins de semaine à El Calafate, et c’est d’ailleurs dans leur maison qu’est décédé en 2010 son époux, l’ancien Président Nestor Kirchner (2003-2007), qui a été Gouverneur de la Province locale de Santa Cruz. Pour l’ensemble des Argentins, El Calafate est synonyme des époux Kirchner. Or, depuis une demi-douzaine d’années, les Présidents Kirchner peuvent apparaître favorables au développement de l’industrie minière, argumentant sur la propreté de ce secteur économique, qui n’aurait aucun impact écologique sur la qualité de l’eau des eaux issues de la fonte des glaciers : une première version de la loi de protection des glaciers et de l’environnement périglaciaire avait été rejetée par la Présidente, avant d’être votée en 2010. Mais elle n’est toujours pas appliquée : dans la Province de San Juan, un projet minier décidé depuis de nombreuses années est implanté dans la future limite de protection d’un glacier et ne pourrait voir le jour si la loi était appliquée. Le Gouverneur de cette province, dont l’industrie minière est le premier secteur économique, fait donc blocage à l’application de la loi depuis mi-décembre 2010 [10]. La Présidente ne faisant pas pression pour faire appliquer la loi, elle est vue par ses détracteurs comme en faveur de l’industrie minière.

 

On peut avoir du mal à distinguer le poids du symbole que peut revêtir la rupture du Perito Moreno dans ce contexte politico-économique, mais elle est vraiment « tombée à pic » pour la Présidente : dans son discours lors de la rentrée parlementaire le 1er mars 2012, elle en a fait mention devant les députés [11], liant pêle-mêle loi de protection des glaciers et rupture imminente du Perito Moreno ; le ministre des Transports avait demandé à ce que de nouveaux vols soient prévus de Buenos Aires ; certaines chaînes de télévisions retransmettaient en direct [12] de 6h30 à 20h, durant les heures d’ouverture du Parc national des Glaciers : tout était donc prévu pour que les images puissent montrer à quel point le gouvernement s’intéressait aux glaciers.

 

Les fortes pluies de la nuit en ont décidé autrement : l’arche s’est effondrée vers 4 h du matin, dans la nuit noire, sans aucune caméra.

Commenter cet article

Archives

Articles récents