Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  le blog geodatas

le blog geodatas

Eléments complémentaires aux cours de Philippe Piercy, professeur de géographie en Classes préparatoires littéraires, Lycée Berthollet (74).


Turquie turcs turcophones: territoire(s) et identité(s)

Publié par philippe piercy sur 16 Avril 2010, 19:06pm

Catégories : #programme de Khâgne tronc commun

Quelques fils conducteurs pour un sujet:  Turquie turcs turcophones: territoire(s) et identité(s)

 

 

 

identité(s): rien de plus insaisissable, de plus labile, de plus subjectif et remodelable selon les circonstances; une affaire de sujets, dans des contextes qui favorisent ou dissuadent des constructions multiples; mais il existe des identités collectives (parfois construites à des échelles étendues: "peuples", "nations", ou simples "clans", "tribus", citoyenneté locale, régionale, instrumentalisées ou non); elles se cristallisent sur des lieux, des espaces plus ou moins vastes, appropriés ou rêvés comme territoire d'appartenance, de gouvernance. Ces espaces de référence sont un des terrains les plus sûrs de la recherche non tant des identités elles-mêmes, que de leurs fondements, de leurs expressions à travers divers media (cultures, revendications/négations, conflits, légitimité, mais aussi symboles matériels, genres de vie).


-si l'on admet que le territoire est un espace porteur, symbole, des identités, qu'il peut les alimenter ou les rendre incertaines, mythiques, et que les identités, collectives surtout (en géo on n'est pas dans des études micro-, ou psycho-) se portent sur -ou se façonnent pour partie grâce à- leur "incarnation" spatiale (ainsi on est bien dans le "et" du sujet), les questions essentielles deviennent: la recherche d'identités dans laquelle l'appartenance turcique constitue un élément fort, voire premier. Pour ce faire on est confronté à des territorialités très diverses:

  • Celles d'Etats, anciens ou récents, en recherche d'une nation, parfois en refus de reconnaître d'autres nations ou groupes identitaires (religieux, linguistiques) sur le même territoire,

  • mais aussi celles de groupes sociaux-spatiaux infra-, supra-, trans-étatiques: urbains/ruraux, occidentalisés ou moins, expatriés ou non, en position de minorités ou de majorités, à l'issue de processus d'émig-immig. ou de recompositions des frontières d'Etats, identités aussi de groupes cherchant ou non une visibilité, une reconnaissance, à forte ou faible conscience de cette identité collective et/ou territ.
    devant cette diversité, liée :

à l'étendue de l'espace,

aux limites floues et discutables des familles linguistiques,

aux mobilités frontalières récentes (XIX XX°),

  • il convient de chercher :

  • -les fondements, territoriaux et non territoriaux, qui constituent les composantes possibles d'identités turques toujours plurielles, fortement héritées de cadres territoriaux anciens, non "nationaux", et même marqués par les flous territ., les combinaisons de "turcitude" et d'autres apports identitaires, religieux, linguistiques, politiques...;

  • - de distinguer :

  • les situations dans lesquelles les identités, considérées dans le cadre des Etats actuels (cadre de référence tant il a été construit récemment et fortement, turc ou non turc), sont fortement , très majoritairement turques et turciques, (ce qui ne veut pas dire qu'elles ne soient que cela, ni que d'autres territorialités ne viennent à fonder des constructions identitaires peu turques),

  • - et les situations où les identités turques, turcophones , s'expriment dans des cadres nationaux où elles concernent des populations en situation de minorités, plus ou moins fortes, concentrées,ou diffuses, reconnues ou peu...).

Commenter cet article

Archives

Articles récents